Articles
réussir son entreprise

Trouver le bon associé

Choisir son associé

Une mauvaise collaboration empêche d'avancer

Je vous avoue que cet article me tient particulièrement à cœur et j’espère toucher votre petite âme d’entrepreneur.  Choisir son ou ses associés est de loin le point le plus important lors d’une création d’entreprise.  Sincèrement, le succès ou l’échec de votre projet en dépendra. Autant certaines erreurs peuvent être récupérables, autant une mauvaise association vous fera courir droit dans le mur. Et comparé à ce qu’on pense, c’est surement le choix le plus compliqué à faire…

J’aime vraiment la citation de John F. Kennedy  « L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs ». Si Kennedy pensait notamment à la politique, cette citation s’applique parfaitement dans l’entrepreneuriat, voir même dans tous les domaines comme le sport, la musique et j’en passe. Évidemment nous allons l’employer à la création d’entreprise.

Si, comme moi lors de ma première création d’entreprise, vous pensez que sa réussite repose avant tout sur une idée originale et révolutionnaire, vous risquez d’avoir une surprise. Et croyez-moi !  Même bien emballée avec un beau ruban rouge, vous vous en passeriez volontiers.

Quand on entend parler de s’entourer des meilleurs, on s’imagine tout de suite une équipe de surdoués sur-diplômés excellant dans leur profession. Évidemment,  les associés doivent connaitre leur métier mais les qualités indispensables à l’équipe dirigeante font appel à des valeurs différentes. En effet, pourquoi s’associer avec quelqu’un de très compétent dans sa discipline mais prêt à quitter le navire à la moindre vague ?

Les risques d’une association chaotique

Au départ tout semble parfait. Tout le monde est confiant et l’ambiance décontractée. Puis survient les problèmes inhérents à la vie d’une entreprise et le stress qui en découle. Des stratégies doivent être élaborées intelligemment et des décisions prisent rapidement. Bien qu’ayant un capte clairement défini dans le business plan et malgré l’analyse des risques effectués en amont, certaines situations inattendues impliquent de faire des choix importants. Bref, nous avons beau essayer de penser à tout avant même la création de l’entreprise, ça ne se passe jamais comme prévu. C’est à ce moment là que l’on découvre ce qu’il se cache dans la pochette surprise.

En cas de mauvaise association, vous risquez de vous retrouver dans une situation peu amusante. Si le taux d’échecs des jeunes entreprises est si élevé, c’est généralement à cause d’un conflit entre les associés qui empêche d’avancer. Et une start-up qui stagne, c’est la mort assuré.

5 erreurs à éviter 

  1. Votre associé ne partage pas la même vision : Si l’objectif n’est pas clairement défini au départ, vous risquez d’être constamment en désaccord. Aucune décision ne sera prise et même en étant  actionnaire majoritaire, vous ne pourrez pas imposer votre choix à votre associé…Si vous vous retrouvez seul, comment allez vous vous en sortir ?
  2. Votre associé craint le changement : Une situation imprévisible oblige à contourner l’obstacle qui se présente en opérant quelques changements. Il ne s’agit pas d’abandonner le but à la première difficulté mais de prendre quelques virages inattendus. Si votre associé n’a pas l’esprit ouvert et veut se cantonner uniquement à ce qui était prévu, vous aller finir comme le Titanic.
  3. Votre associé a peur de prendre des risques : On ne peut pas être chef d’entreprise et aimer la routine. Je ne dis pas qu’il faut gérer une société comme on joue au casino mais pour affronter un obstacle ou saisir une opportunité, il faut être prêt à prendre des risques…calculés évidemment (le pile ou face est à proscrire… ).
  4. Votre associé est un incapable : Vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même si vous n’avez pas pris la peine de bien vérifier les compétences de votre associé. Personnellement, je ne suis pas paranoïaque (quoique…)  mais  se fier uniquement aux dires de votre partenaire est suicidaire. S’il s’avère qu’il est incapable de remplir la mission qui lui était confiée qu’allez vous faire ?
  5. Votre associé aime son petit confort : Ce point capital vient compléter les points précédents. Chacun à des charges financières personnelles (loyer, vêtements, nourriture…). Si dès le départ vous avez négligé d’en parler vous allez vite vous retrouver dans l’impasse. Les factures qui tombent, les appels incessants du banquier, les conflits avec le conjoint et votre associé va vite fait repartir se faire embaucher s’il n’avait pas prévu d’économie pour survire la première année.  Un problème d’argent est pire qu’une gangrène. Au mieux, votre associé travaillera avec vous quelques heures par ci par là. Au pire, il vous abandonnera.

Ce ne sont là que quelques points mais il en existe surement d’autres tout autant importants. Vous avez passé du temps à rédiger votre business plan,  prenez-en également pour bien vous entourer.Mais concrètement, comment choisir vos futurs associés ?

Du bon sens et du bon sens…

S’associer avec quelqu’un uniquement parce que c’est un bon ami ou un membre de la famille et c’est le risque de non seulement planter la société mais en plus d’anéantir vos bonnes relations. Je ne dis pas qu’il faut absolument s’associer avec un inconnu mais il est plus compliqué de voir les défauts d’un proche et d’en discuter franchement. De plus en cas de conflit avec d’autres associés, il vous sera difficile de ne pas avoir de parti pris.

Dans tous les cas, les taches devant être effectuées avant la création de la société (rédaction du business plan, choix du cabinet comptable, du juriste, de l’avocat…) devraient être faites ensemble. Cela peut sembler évident mais je vous assure que ce n’est pas toujours le cas. L’avantage est d’avoir un aperçu de votre future collaboration et d’apprendre à  vous connaitre. N’hésitez pas à demander à voir les travaux de votre futur associé et à tester ses compétences. Il ne s’agit pas d’un entretien d’embauche mais vous devez être sur de pouvoir compter l’un sur l’autre. D’ailleurs de votre coté montrez lui votre savoir-faire.

Gardez toujours à l’esprit qu’il faut mieux un associé volontaire, partageant la même vision, ouvert d’esprit et n’ayant pas peur du risque lié à la création d’une entreprise qu’un autre plus compétent dans son domaine mais complètement en décalage avec vous et prêt à tout lâcher au moindre obstacle.

Prenez le temps de parler d’argent. Qu’attend votre associé ? A-t-il bien compris que vous ne pourrez pas vous verser de salaire au départ ? Est-il prêt financièrement à se « serrer la ceinture » si l’activité mettait plus de temps à démarrer ? Combien de temps pourrait-il tenir sans rentrer d’argent ? Est-il d’accord avec la politique d’investissement prévue dans l’entreprise ?

Être complémentaire maintient une dynamique positive

Les avantages d’une bonne collaboration

Tout dirigeant rencontre des obstacles et une association judicieuse permet de les surmonter.  Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que les business angels et les capital-risqueurs regardent avant tout les qualités de l’équipe dirigeante avant d’investir. La véritable valeur ajoutée d’une entreprise repose sur les hommes qui la compose et non pas simplement sur une idée révolutionnaire.

En plus de vous épargner des soucis inutiles, vous bâtirez des relations durables et profitables qui vous serviront dans votre vie d’entrepreneur.

Et vous, comment choisissez-vous vos associés ?

Publicités

À propos de cedric labeau

Entrepreneur et investisseur passionné par le commerce,le marketing,le développement personnel et tout ce qui touche à la création et la reprise d'entreprise.

Discussion

3 réflexions sur “Trouver le bon associé

  1. Bonjour et merci pour cet article complet et pertinent !

    Il retrace tout à fait les idées à avoir en tête lorsque l’on monte une équipe d’associés.

    Je pense également que la clé de la réussite tient de cette équipe, de sa complémentarité (expériences, compétences, esprit ouvert et critique) que de son homogénéité en ce qui concerne les motivations et les objectifs à atteindre. Le côté humain est également très important, les associés doivent avant tout bien s’entendre et partager entre eux des liens qui leur sont propres (activités, points d’intérêt) : une amitié (plus ou moins profonde) doit pouvoir se créer.

    La difficulté à bien s’entourer passe aussi par les moyens à notre disposition pour trouver ces associés. Porteur d’un projet Web, j’utilise surtout les outils sur internet dans cette recherche (réseaux sociaux professionnels, forum spécialisés, sites spécialisés). Entre autres des sites comme Wizbii ou Teamizy, ou le Site du Zéro. Je sollicite également beaucoup mon réseau personnel.
    Mes compétences techniques étant très limitées, ma principale difficulté est de dénicher des profils aux compétences avérées dans le développement Web et à juger de ces dites compétences. Je me concentre donc sur le ressenti en prenant surtout en compte l’investissement et l’engagement que semble prêt à mettre le candidat, ainsi qu’à ses valeurs et motivations (personnelles et professionnelles) à participer au projet. La bonne entente avec le candidat est bien sûr de mise.

    Une fois les bons profils dénichés (ce qui reste assez subjectif dans mon cas), l’important est à mon sens d’axer la relation sur la participation à la définition des différents éléments inhérents à la création d’une entreprise : stratégie commerciale, marketing et financière, business plan et business modèle, cahier des charges, recrutement d’un autre associé ou de salariés, et autres réflexions. Il faut recueillir les idées et critiques de chacun et les prendre en considération afin d’engager personnellement chaque membre de l’équipe dans le projet et dans sa réussite. Il est évidemment important de délimiter ensemble et dès le début les rôles et tâches de chacun (sans que tout ceci soit cloisonné pour autant), ainsi que de définir partage de capital et rémunération (et conditions de cette rémunération), sous peine de risquer incompréhensions et conflits assez rapidement.

    Encore merci pour cet article qui m’a permis cette réflexion, tout en portant à mon esprit des points auxquels je n’avais pas songé.

    N’hésitez pas à visiter mon blog pour en savoir plus sur mon projet, y participer et suivre son évolution : http://blog.onetous.fr

    Sébastien.

    Publié par Sébastien | 21/05/2011, 12:02
    • Bonjour Sébastien,

      Je suis sincèrement content que cet article ai pu vous aider!

      C’est réellement compliqué de bien s’associer et de rester soudé dans les moments difficiles sauf si l’équipe partage la même passion.

      L’exemple parfait se trouve dans la Silicon Valley. Les personnes ont le même rêve, révolutionner le monde et avancer ensemble même face à un échec.
      C’est ce qui manque en France, des « pôles » d’entraide. Il y a bien quelques incubateurs mais pas assez à mon goût.

      Il y a une technique assez simple pour recruter une bonne personne, c’est de lui demander quels sont ses « héros », à qui elle aimerait ressembler et pourquoi. Quand on est passionné par un métier, par un sport ou un art, nous avons tous obligatoirement des modèles et des raisons de vouloir y ressembler.

      Si vous voulez vous associer avec un développeur/programmeur et qu’il est incapable de répondre à ces questions, c’est plutôt mal parti. Si, au contraire, il vous répond par exemple qu’il admire Larry Page pour telle ou telle raison ce sera rassurant.

      Je suis allé sur votre blog, si je peux vous aider dans votre projet n’hésitez pas à me demander. Peut-être rechercherez vous des capitaux ou des compétences diverses par la suite.

      Merci pour votre commentaire pertinent!

      Cédric

      Publié par cedric labeau | 21/05/2011, 13:45
  2. Bonjour Cédric,

    A nouveau d’accord avec vos précisions et exemples.

    Je prends note de la technique du « héros », le raisonnement n’est vraiment pas bête : je testerai.

    Concernant notre projet, aujourd’hui nous nous affairons sur la rédaction du cahier des charges, avec le plus de précision possible. Nous nous aidons pour cela de la création d’une maquette via un outil de wideframe. Nous projetons de débuter le développement dans les prochaines semaines.

    En ce qui concerne la recherche de capitaux et de compétences diverses, nous allons nous y pencher prochainement. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez des précisions, nous apporter des conseils ou tout simplement pour échanger. Je vous répondrais avec plaisir !

    Sébastien

    Publié par Sébastien | 23/05/2011, 14:33

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Cédric Labeau

RSS Flux inconnu

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :